Olivier Nankam : « il n’y aura pas de rattrapage »

L’UMS de Loum va disputer sa première finale de Coupe du Cameroun de football. Les joueurs du club de l’Union des mouvements sportifs ont rendez-vous avec Panthère du Ndé, une équipe qu’ils n’ont pas été capables de renverser en championnat. Or, après avoir éliminé l’Union de Douala aux 16es, Coton Sport aux 8es, Les Astres en quart et Botafogo de Douala en demi-finale, les Unionistes sont prêts à briser la malédiction. Entretien avec l’entraîneur du club.

Dans quel état d’esprit êtes-vous arrivés à Yaoundé ?

Notre état d’esprit est au beau fixe. Les joueurs savent quelle est la mission à accomplir. Nous allons jouer pour gagner, puisqu’il n’y aura pas de rattrapage. Nous poursuivons notre préparation comme prévu. On a la chance d’avoir un terrain d’entraînement à notre disposition. Nous sommes dans les derniers réglages notamment sur le plan tactique. Nous sommes à près de 28 matchs, on n’a plus beaucoup de travail à faire. Nous travaillons dans le sens de permettre à nos joueurs d’être physiquement frais le jour-j. Et je répète que nous allons jouer pour gagner.

Mais vous allez affronter la Panthère du Ndé, une équipe que l’UMS n’a pas pu battre en championnat cette saison…

C’est vrai que c’est une bonne équipe. Ils ne sont pas arrivés à cette étape au hasard, surtout qu’ils ont un très bon entraîneur (Emmanuel Ndoumbè Bosso, Ndlr.). C’est une équipe à respecter. Mais nous-aussi avons eu un parcours pas évident. Beaucoup ne croyaient pas qu’on pouvait arriver. On a cru en nous, et avec la foi nous y sommes. On espère terminer en beauté.

Durant votre parcours justement vous avez fait tomber des géants comme Coton Sport, Union de Douala, Les Astres…Est-ce que cela vous donne à penser que vous méritez plus que Panthère, cette Coupe ?

Non pas du tout. Le championnat et la Coupe sont deux compétitions différentes. La Coupe a ses réalités. On a éliminé de grosses équipes, mais nous restons concentrés et humbles. On a eu des matchs très difficiles, mais on a su gérer. On espère que ce sera pareil face à Panthère.

Et sur le plan administratif, toutes les conditions sont-elles réunies pour que vos joueurs ne soient pas déconcentrés ?

Je fais mon travail sur le plan technique. L’administration fait son travail. C’est à elle de répondre à cette question. C’est vrai que l’apport de l’administration impacte sur le jeu de l’équipe, mais je crois qu’elle est en train de faire ce qu’il faut.

Propos recueillis par Arthur Wandji

P.-S.

Camfoot