Les coulisses de la Coupe du Cameroun : Ketcha Courtes en mascotte des Nzuimento

Bien triste était-elle à la fin de cette finale après la chute de son équipe devant UMS de Loum. Et pourtant, la présidente du Conseil d’administration de la Panthère sportive du Ndé affichait fière allure à l’entame de cette grand’messe du ballon rond. Avant même le coup d’envoi, Madame le maire de la commune de Bagangté, juchée sur ses talons et parée aux couleurs du club s’était posée en mascotte de son équipe et haranguait incessamment les foules, en particulier les supporters des Jaune et Vert.

Ketcha Courtes, qu’accompagnaient ses collaborateurs parmi lesquels Calvin Njapa le Directeur général, avait en retour les youyous et les clameurs du public.

« Monsieur allez mettre votre veste »

« Nous ne voulons pas voir les gens ici sans veste. Allez mettre votre veste. Comment vous venez au stade là où il y a le président et ne vous habillez pas en costume comme lui-même ? », lançait l’un des éléments de la Direction de la sécurité présidentielle (DSP) à un photographe, habillé en bras de chemise, assortie d’un jeans bleu. D’ailleurs, la DSP en a fait un leitmotiv, et tous ceux qui ne s’accoutrait pas d’un costume –qu’importe la forte canicule-, se voyait rabrouer et convié à regarder le match dans les tribunes.

Un photographe appréhendé par la DSP

Un détail a failli échapper à ces éléments de la DSP, si réputés et espiègles dans le volet sécuritaire des événements du chef de l’Etat. Ils ont beau être vigilants, ce photographe, la trentaine sonnée, les a défiés dans un premier temps. Celui-ci, muni de son artillerie a pu se faufiler pour se retrouver à la main courante, en empruntant l’entrée par laquelle Paul Biya est arrivé au stade. Pis, le photographe quidam ne disposait pas d’une accréditation délivrée par ce service spécial de la présidence, mais plutôt d’un badge de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), essentiellement utile pour la couverture des rencontres de Ligue 1 et 2. Il a donc été appréhendé et sa carte nationale d’identité lui a été retirée.

Ndoumbè Bosso rend hommage à son papa

Orphelin de père dans la foulée de la préparation de cette finale, l’entraineur de la Panthère sportive du Ndé est resté fort même pendant ce match. Déjà très disponible à répondre à la presse dans ces moments difficiles, « Sango » de son pseudonyme, s’est montré encore plus magnanime à l’entame du match en livrant à des confrères son vœu de « dédier ce match à (son) papa », s’est-il épanché. Hélas, la victoire n’a pas suivi pour accompagner l’âme de son géniteur dont la mise en bière a eu lieu samedi.

Rassemblées par Armel Kenné

P.-S.

Camfoot