Coupe du Cameroun 2015 : Du Rififi chez les joueurs de la Panthère

Nzuimento disputera cette année leur deuxième finale d’affilée de coupe du Cameroun après celle perdue en 2014 contre Coton sport de Garoua. Cette fois, l’équation à résoudre est l’Union des Mouvements Sportifs (UMS) de Loum, un jeune loup aux dents longues. Le moins que l’on puisse dire c’est que la Panthère Sportive du Ndé ne prépare pas cette deuxième finale de suite en toute sérénité.

La préparation des hommes d’Emmanuel Ndoumbè Bosso est empreinte à de multiples bruits de bottes entre les dirigeants et les joueurs, et le climat entre les deux parties est très tendue à la veille de cette grand’messe du ballon rond.

Martial Kout et ses camarades décrivent une ambiance sclérosée par l’absence de primes de préparation et des arriérés de salaires en Ligue 1. « Depuis quatre mois on n’a pas eu de salaire. En effet, depuis le début de la phase retour, et pourtant on gagne des matchs. Il y en a parmi nous qui sont des pères de famille. Avec quoi ils nourrissent leurs familles. Ils refusent de nous payer notre argent, alors que le ministre a déjà remis l’argent aux équipes », fulmine sous anonymat l’un des joueurs, approché à l’hôtel où l’équipe est logée. « On revient des entrainements, on n’a rien mangé. Chacun se cherche dans la rue, et on nous dit qu’on attend 14h pour manger », ajoute-t-il.

Et pourtant, dans sa sortie dans le quotidien Le Jour de ce vendredi matin, le Directeur général, Calvin Njapa, se défend en martelant qu’« ils ont eu tout leur salaire. Il y a quel club porté par un seul homme qui n’a pas de problèmes. Je sais comment je vais compenser. C’est la Ligue qui paye les salaires et on leur a tout remis ce qui était destiné à l’équipe », a-t-il déclaré. Cependant, les joueurs reconnaissent avoir perçu de leurs dirigeants une somme de 25 000 FCFA chacun, représentant « la prime de victoire des demi-finales. C’était même trois semaines après le match », argumente tout furieux un autre joueur.

Le Directeur Général déshabille ses joueurs

Les deux équipes finalistes ont en effet reçu mercredi dernier du Ministre des sports et de l’Education physique le montant de 7.5 millions FCFA, représentant le soutien du gouvernement camerounais aux différents protagonistes pour la circonstance. Le Directeur général des Nzuimento, Calvin Njapa, principal récipiendaire pour son équipe lors de la remise des enveloppes dit avoir utilisé cet argent pour l’achat des survêtements de l’équipe, mais aussi pour payer les factures d’hôtel et de restauration des joueurs.

« Ces joueurs sont comme des femmes. Avant le départ de Bangangté, on leur a donné de l’argent. Dès qu’ils suivent à la télé qu’on m’a donné sept millions, ils demandent que leur partage cela. Ils doivent attendre demain soir (ce jour, Ndlr) ou samedi matin, je leur donne ce qu’ils ont droit pour leur participation à la finale. Ce sont des fainéants ; je les ai insultés. Je dépense seul pour eux. Je précise bien que les sept millions, c’est pour l’organisation de la finale. Leur hôtel seulement, c’est trois millions, plus leur repas », a poursuivi Calvin Njapa dans Le Jour. Il faut rappeler que la Panthère sportive court après un troisième titre dans la compétition après ceux de 1988 et de 2009.

Armel Kenné

P.-S.

Camfoot